Lawand, la famille
 
En 1909, les frères Eli, Joseph, Najeeb, Abraham et Ameen Lawand, en compagnie de leur sœur Katbe, achètent un projecteur de Léo-Ernest Ouimet et ouvrent un scope sur le boulevard St-Laurent, le King Edward. Au cours de la décennie suivante, cette entreprenante famille d’immigrants libanais-syriens prend le contrôle de plusieurs autres cinémas de Montréal, dont le Dominion (1914, actuel La Tulipe), le Laurier Palace (1914) et le Maisonneuve (1917).
Najeeb et Ameen Lawand constituent pendant plusieurs décennies des acteurs de premier plan dans l’industrie cinématographique à Montréal. Ils doivent cependant affronter plusieurs obstacles de taille au fil des ans. En 1924, leur éternelle rivale, la chaîne United Amusement dirigée par un immigrant grec, George Ganetakos, prend le contrôle de leur plus prestigieuse salle, le Rialto de l’avenue du Parc. En 1927, Ameen échappe de peu à la prison après avoir été accusé d’homicide à la suite du tragique incendie du Laurier Palace.
Les Lawand persistent malgré tout, et fondent à la fin des années 1920 la chaîne Confederation Amusements Ltd. Ils voient grand : Confederation Amusements fait construire en quelques années quatre des plus importants et des plus beaux palaces cinématographiques de la périphérie montréalaise : l’Empress (un étonnant cinéma à thématique égyptienne, 1928), le Cartier, le théâtre Outremont (première salle art déco de Montréal, 1929) et le Château (1931). Pendant une dizaine d’années, Confederation Amusements représente la plus importante chaîne de salles indépendantes de Montréal. Les Lawand souffrent cependant de la compétition de la United Amusement, qui bénéficie de relations privilégiées avec Famous Players Canadian Corporation. United Amusement prend finalement le contrôle de leurs salles en 1938.
 
 
test
  Agrandir le document  
Bioscope en l'an 1900
description